07 février 2018
Bien-Être Échanges Avec Virginie Cortes : Observer, Communiquer, Soigner

Bonjour Virginie, pouvez-vous nous parler de vous et de votre métier ?

V.C. : Je pratique sur les chevaux ce que j'appelle des lectures. Il s'agit d'établir un bilan physique, biomécanique et émotionnel du cheval ainsi qu'une analyse de la relation cheval/cavalier.Je me connecte au corps du cheval grâce à la mémoire cellulaire car notre corps imprime toutes les variations chimiques, cinétiques et émotionnelles. Certaines zones peuvent être en fonctionnement limitées suite à une pathologie ancienne imprimée dans les tissus ou même une mémoire émotionnelle. Certains comportements peuvent être perturbés suite à un traumatique mémorisé et certaines pathologies redondantes sur la symptomatique car l'origine sera une mémoire enkysté. Il s'agit de détecter et de permettre au corps d'exprimer et de se libérer ainsi des verouillages éventuels accumulés. Le corps récupère ainsi sa capacité réelle d'écoute et de fonctionnement. J'aime avancer qu'un cheval entendu est un cheval guéri. Je m'efforce de les entendre au mieux avec mes capacités qui sont une prédisposition innée que je travaille et affine chaque jour davantage. Certains cavaliers, comme Nicolas Canteloup, se plaisent à me comparer à un appareil vivant d'imagerie IRM qui détecte l'origine des maux.

 

Au quotidien, qu’est-ce que cela apporte aux chevaux mais aussi aux cavaliers ?

V.C : Les cavaliers de compétition ont compris que l'on ne peut pas avoir le corps du cheval sans avoir sa tête et ils font appel à moi dans le but de préparer le cheval le plus possible et d'améliorer sa capacité à répondre à l'exigence physique et mentale qu'implique la compétition de haut niveau. Mon intervention vient en complémentarité et s'intègre complètement aux soins vétérinaires, osthéopathiques et de coaching. Je travaille très régulièrement en binome avec les osthéopathes et les vétérinaires car la prise de conscience du cheval comme un être émotionnel est réelle. 

 

Pour finir, avez-vous une anecdote à nous raconter ?

V.C : Seigneur Kervec (Valérie Maupas) est un cheval très précieux qui illustre bien le cheminement des lectures partant d'un constant comportemental avéré : cheval qui devient difficile sur les compétitions, refus sur certains obstacles, comportement modifié... La lecture du corps a permis de détecter une pression crâniennes importantes entraînant des céphalées et une mauvaise évaluation des distances du au champ visuel perturbé par la pression du nerf oculaire. La symptomatique : un cheval qui bloque sur les obstacles bleus et qui a des difficultés notables et une crainte sur les combinaisons. Tout cela associé à un comportement irascible exacerbé. Merci à Valérie, sa propriétaire, pour la confiance qu'elle a su me témoigner en répondant favorablement à ma demande d'examen en clinique par un spécialiste. La compression du nerf oculaire a été confirmée. Seigneur bénéficie aujourd'hui d'un traitement, nous avons évité une évolution très défavorable. Aujourd'hui je l'accompagne, car il est retourné sur les terrains de concours, et je le suis et le traite en magnétisme.